Qui sommes- nous ? Pourquoi ce blog ?
2019-04-28

Le week-end nostalgique et plein de charme à la Demeure Saint-Antoine, île Maurice

Traversée dans l’histoire pendant vos vacances à l’île Maurice: un logement unique

Au milieu des champs de cannes verdoyants du nord-est de l’ile Maurice, à proximité d’un site qui nous offre un panorama époustouflant des iles du nord, se cache dans un splendide jardin, un remarquable domaine. Si vous souhaitez vous immerger dans l’ambiance surannée du XIX ème siècle à l’ile Maurice, je vous recommande fortement de faire une halte dans cette propriété.
Prête à vous prendre pour une marquise pendant un court moment lors de cette activité hors du temps que nous offre Maurice ? 

Vous découvriez alors l’ile Maurice authentique, dans un logement non conventionnel, une magnifique demeure coloniale qui cache l’une des plus belles tables d’hôtes de Maurice. L’idée me plaisait bien et donc Laurent, toujours très enthousiaste, et moi, sommes jetés dans l’aventure, pour un tout unweek-end à la Demeure Saint-Antoine. Laurent, a revécu les bons momentsde son passé. Étant le fils d’un des anciens employés de l’usine sucrière qui s’y trouvait, il a vécu sur cette propriété de l’âge de 9 ans à 17 ans. Il connaît ainsi tous les coins et recoins de cet endroit. 

Le lieu est exceptionnel, surtout  pour une escapade romantique à deux dans un de ces petits paradis qui font la renommée de l’ile Maurice. Nous avons décidé de passer la première nuit sans enfants et la seconde avec. Cela nous permet d’alterner entre une soirée en couple dans un cadre idyllique de Maurice, et le reste du temps avec les enfants pour leur faire découvrir un nouveau visage de l’ile Maurice, l’ile Maurice d’antan, la vie dans une belle maison coloniale à Maurice.

Un passé historique et architectural remarquable

Construite en 1830, La Demeure Saint Antoine appartient à la famille de Grivel. Cette magnifique bâtisse est un fleuron de l’architecture mauricienne. C’est l’une des plus belles maisons coloniales de l’île Maurice. Construite en 1835 à Goodlands, dans le nord- est de l’île, cette sublime maison d’hôtes a su conserver son charme authentique pour proposer un inoubliable voyage dans le temps.

Elle se compose de deux bâtisses à l’architecture remarquable, dotées chacune d’une varangue à colonnades typique des constructions coloniales françaises. La 1ere maison abrite le restaurant « La Salle à Manger » et est ouverteles midis et les soirs. La seconde bâtisse est composée de quatre chambres à la location et d’un immense salon ouvert aux résidents ainsi qu’a ceux qui viennent au restaurant. La famille de Grivel habite une autre partie, à l’arrière.

C’est très impressionnant d’arriver par l’avant, de traverser les jardins avec ses immenses arbres et cette pelouse impeccable à perte de vue. Comme nous sommes arrivés sans enfants, notre première pensée a été : « Comme ils vont s’amuser ici ! »
On imagine tout de suite une époque passée, les petites filles, en robes longues avec smocks, ruban dans les cheveux, bas, et chaussures vernies, courant dans ce grand jardin. Et les petits garçons bien coiffés, chaussettes montantes, short court, s’amusant dans les arbres…
Accueillis par Sharon, nous découvrons les lieux.

La chambre, une incursion dans le temps 

Nous rentrons dans une chambre de 25m2 avec vue sur le magnifique jardin et ses arbres centenaires. Nous passons une immense porte en bois et sommes imprègnespar l’odeur de cire d’abeille et du vieux bois. Les murs les portes et fenêtres sont très hauts pour permettreune aération et une luminosité optimales. C’est un élément essentiel dans toute construction de l’époque car il n’y avait ni ventilateur, ni climatisation, et où seule la circulation intelligente de l’air permettait d’affronter les grosses chaleurs. De magnifiques rideaux rehaussent ces immenses ouvertures. Le mobilier imposant et lourd, typique de l’époque colonial, se compose d’un lit à baldaquin, un petit bureau à rabat, une grande armoire et une commode. On imagine tout de suite ces meubles en bois précieuxvenant d’Europe sur de beaux voiliers…

Une salle de bains en bois, du sol au plafond, avec des miroirs sur chaque coté donnant ainsi un effet de grandeur à la pièce. Tout le confort est là pour permettre aux résidents depasser un séjour inoubliable dans une des plus belles maisons d’hôtes de Maurice…

Mais où vont dormir nos enfants ? Quelle bonne surprise de découvrir une chambre attenante, identique à la nôtre qui sera le chez-soi de Raphael et Victor le temps d’un week-end.
Mieux encore… nous serons les seuls occupants des lieux pour ce week-end dans ce logement hors du communà Maurice !

Le Grand Salon

Cette pièce pleine de charme permet encore plus de se plonger dans cette vie d’antan.
Le lieu semble figé dans le temps avec son mobilier antique et très personnalisé avec les portraits de famille dans les cadres choisis avec goût. Et comme la famille habite encore la Demeure Saint-Antoine, on retrouve leur touche personnelle partout : divers  objets de déco, tableaux, vieux livres… On a vraiment l’impression d’être desinvités privilégiés, prêts à vivre une expérience unique dans  une maison d’hôtes quine ressemble en aucun cas à une habitation conventionnelle. Comme toute maison coloniale bien conçue, une superbe varangue avec fauteuils et petites tables fait le tour de ce logement unique a Maurice, offrant ainsi à ses occupants un peu de chaleur en hiver et un coin  frais pendant les fortes chaleurs de l’été.

Une première soirée qui s’annonce bien

On nous apporte un petit cocktail non alcoolisé et nous nous installons dans les grands canapés en fer forgé mis à disposition dans le jardin et discutons un bon moment sur l’histoire de Maurice, que raconte si bien Laurent.

Pas de temps à perdre ; après ce court moment de détente, Laurent m’emmène découvrir les lieux de son enfance à vélo. Nous passons par l’arrière de la Demeure Saint Antoine et arrivons dans la cour de  l’ancienne usine sucrière aujourd’hui à l’arrêt. C’est toujours avec un pincement de cœur et un gros moment de nostalgie que l’on contemple les vestiges de ce qui a été une belle usine sucrière ayant participée activement au développement et à la croissance économique de Maurice. Aujourd’hui l’industrie sucrière à Maurice connait des moments difficiles et son avenir est compromis.

Nous faisons un peu de hors-piste en mode VTT et rencontrons Soudesh et ses deux petits chiens. Nous restons la, un moment à discuter.

« Mo pé loué en terrain pou fair plantation : mo pe plant la liane giromon, lalo, pomme d’amour. Lalo mari top akozso plan capav tini jiska 2 ans… Assoir mo ale travail gardien » 
« Je loue un terrain pour mes plantations : j’ai un potager avec du giraumon, lalo et tomates. Le lalo -une légumineuse assez gluante- est parfait parce que la plante produit pendant  deux ans. Le soir je travaille comme un gardien » 

Avant de s’en aller on lui promet de le rejoindre le lendemain au marché de Goodlands, qu’on appelle Bazar à Maurice, mais malheureusement après l’avoir cherché partout, nous ne l’avons pas trouvé.  Très déçus !

Nous continuons notre balade et arrivons à une autre entrée de la cour de l’usine et discutons un bon moment avec le gardien des lieux. Encore une fois, c’est un retour au passé car il nous dit avoir travaillé ici comme gardien toute sa vie et il se rappelle bien de Laurent enfant qui lui en faisait voir de toutes les couleurs avec les enfants du coin. Il nous permet de faire un rapide tour dans une autre partie de la cour de l’usine.
Après cette promenade à vélo qui nous a permis d’explorer cette partie nord-est de Maurice, il est temps de rentrer car il est déjà 18h30.

Après une douche, une bonne coupe de champagne, place au diner dans le restaurant de la Demeure Saint-Antoine, « La Salle à Manger ». Au menu : soupe de giraumon (variété de potiron), dorade,  fraichement péchée dans les eaux mauriciennes, et comme dessert une crème fouettée.

Laurent se régale : « Quel délice cette soupe, comme celles de ma grand-mère, et que dire de ce poisson, tellement raffiné et à la cuisson parfaite, un gout  proche de celui du homard …»

Une enfance parfumée au fangourin

Laurent se replonge dans ses souvenirs d’enfance, quand tout le village vivait aux dépens de la canne à sucre, habitué aux bruits de l’usine tournant à plein régime lors de la saison de la coupe. Le premier et dernier jour de la saison de coupe, une sirène retentissait et c’est tout le mode de vie des villageois qui changeait. Laurent se rappelle bien de son père travaillant de nuit, et lui, se glissant en douce dans l’usine avec son vélo pour aller gouter du sucre encore chaud sur le tamis. Tous les Mauriciens connaissent cette odeur très particulière et un peu écœurante quand les usines sucrières sont en marche.  Il se souvient encoredes courses à vélos près de la balance avec les autres enfants des employés de l’usine.

Goodlands, village typique du nord-est de l’ile Maurice

Après un sommeil réparateur dans ce cadre enchanteur, nous nous levons dés 6h00. Dehors il y a une pluie battante, avec orages et éclairs.

Les enfants nous ont rejoints à 9h00, juste à temps pour le petit déjeuner à la Demeure Saint-Antoine. Nous nous sommes installés au restaurant « la Salle à Manger » et avons commencé par une assiette de fruits, un yaourt, une omelette, un croissant et un pain au chocolat. Quoi demander de plus ? Le petit déjeuner par excellence pour ce week-end  à la Demeure St Antoine, Maurice. 

Les enfants sont impatients et veulent aller découvrir les alentours et faire une activité en famille. Nous décidons de les faire découvrir des lieux authentique à Maurice.

Malgré le temps pluvieux, nous restons confiants et attendons une accalmie. Munis de nos parapluies, nous allons à la découverte du marché de Goodlands, ou plus communément appelé bazar à Maurice. J’aime beaucoup les bazars, ces lieux folkloriques et pleins de couleurs typiquement mauriciens, avec son vacarme perpétuel, les bruits de toutes sortes, la gouaille des vendeurs, les aromes des fruits et légumes. Ça grouille de monde, visiteurs étrangers et Mauriciens de tous bords, qui se pressent devant les différents étals. 

Les toiles cirées couvrant les étals laissent passer l’eau et nous sommes vite trempés. Nous décidons donc de rentrer, tandis que les autres Mauriciens, plus habitués à la pluie, continuent leurs courses sans trop s’y faire. Et voilà une nouvelle expérience : vivre la vie du bazar sous la pluie. 

L’ile Maurice étant une ile tropicale avec des micros-climats, les conditions climatiques changent vite. Mais comme toujours, après la pluie, le soleil revient en général assez rapidement.

Découvrir les environs de La Demeure Saint-Antoine

Vers 15h, nous décidons de refaire avec les enfants la même balade à vélo électrique que celle que nous avions effectuée la veille. Mais cette fois-ci en VTT classique pour Laurent et les enfants. Un pur moment de détente que de  rouler sur les petits chemins de terre, à travers  les champs de cannes, avec toujours cette vue splendide…

Les cousins sont venus nous rejoindre en fin d’après-midi, pour le plus grand bonheur des enfants. Heureusement il fait à nouveau beau et les enfants s’amusent à jouer à Tarzan dans les lianes du multipliant centenaire, à jouer à cache-cache et à courir partout.

Après une bonne douche, place au diner au restaurant « La Salle à Manger ».
Au menu : thon et papaye verte, poulet grillé et légumes et banane flambée. Un gros coup de cœur pour l’entrée qui était divine !

Un réveil romantique à La Demeure de Saint-Antoine

Lors de cette seconde journée, Laurent et moi  sommes levés à 5h45 avec un temps gris, mais sans pluie. Nous nous sommes installés sur la terrasse avec un petit café à l’écoute deschants des oiseaux se réveillant. C’est presque un vacarme tant ils sont nombreux à nicher dans les arbres centenaires. Un beau moment paisible en communion avec cette nature luxuriante que nous offre notre chère ile Maurice. 

Retour à la réalité… nos enfants se sont réveillés. En pyjama, ils sont à jouer dans les jardins à ‘ la découverte du trésor perdu ’. Il faut dire que l’endroit se prête bien à ce genre de jeu.

Le petit-déjeuner continental proposé, et qui nous sera servi dans la varangue de La Demeure, est attendu avec impatience. L’attente n’a pas été longue et les enfants, tout comme nous, sommes régalés avec ce petit déjeuner complet et délicieux. 

Il recommence à pleuvoir et nous allons donc au Grand Salon découvrir les livres sur Maurice mis à disposition sur la table. Laurent trouve tout de suite son bonheur. Il y a une belle collection de livres sur l’histoire de Maurice. De faire de la lecture dans un cadre pareil avec ses épais tapis, ses tableaux anciens, ses bibelots, ses vases et son mobilier en bois massif, nous renvoie à une autre époque.

Dans la salle voisine, est mis en valeur le grand peintre mauricien, Malcolm de Chazal, célèbre autant pour ses peintures naïves et luxuriantes que pour ses écrits. Certains de ses tableaux sont aujourd’hui très recherchés. Pendant que nous admirons les différents tableauxles enfants ont vite trouvé un jeu de scrabble en bois. Ils se mettent à l’œuvre rapidement à la découverte demots nouveaux. Tant mieux !

Le temps est maintenant relativement beau et nous décidons de profiter de cette accalmie pourfaire une longue balade de 15 km en VTT à la découverte des environs de la Demeure Saint Antoine. Nous nous dirigeons vers Madame Azor, Grand Gaube, Melville, jusqu’au débarcadère de l’ile d’Ambre, soit la découverte de la côte Nord-Est de Maurice à vélo (Vélo électrique pour moi bien sûr !). Je vous raconterai cette aventure en détail dans un prochain article. Mais ce que je peux vous dire, pour l’instant, c’est que nous avons terminé notre sortie sous une pluie diluvienne couverts de bous et complètements trempés. 

Destination d’exception, découverte d’exception et prestation d’excellence.

En effet, tout comme l’Ile Maurice est reconnue comme étant une destination d’exception, Explore Nou zil est connu pour la qualité de ses prestations.
Aussi, comme découverte d’exception dans le nord-est de Maurice, Explore Nou zil  propose deux parcours. 

  • LA BALADE DE MON ENFANCE, longue de 10 kms, est spécialement adapté aux familles avec de jeunes enfants. Il peut se faire en Fat Bike, en VTT classique ou encore en VTT électrique  si les enfants ont plus de 10ans. Découvrez l’ile Maurice autrement en famille.
  • LA BALADE DE SAINT-ANTOINE, longue de 20 kms, à vélo électrique, est idéale pour adultes et enfants mesurant au moins 1m45. Cela permet  aux amoureux de nature de découvrir l’ile Maurice de manière inédite dans le plus grand respect de l’environnement en utilisant un moyen de transport non-polluant à Maurice. 

Si vous aimez les activités culturelles, (un peu) sportive et historiques, qui vous mènent hors des sentiers battus, laissez-vous séduire par une immersion authentique et écologique au cœur des petits villages de la côte nord-est de l’ile Maurice. Sur votre vélo à assistance électrique, savourez une promenade délicieuse et surtout, aisée et accessible à tous. 
Cliquez ici pour plus de détails

Ce week-end à La Demeure de Saint Antoine a été à la fois une excellente surprise nous faisant découvrir un peu le mode de vie coloniale, passer une soirée romantique et découvrir cette partie de l’ile. Une activité que je recommande aussi bien aux Mauriciens qu’à ceux venus passer leurs vacances à l’ile Maurice. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq × 3 =