Bienvenue au Veranda Tamarin
2019-02-07
Immersion dans China Town: Une activité à faire en famille à Maurice
2019-02-25

À la découverte de Port louis, ile Maurice

Ce samedi matin, Laurent, Victor et moi, ainsi que nos amis Français en vacances à Maurice, avons décidé de découvrir Port-Louis différemment. À vrai dire, je connais assez mal Port-Louis. C’est la capitale administrative, grouillante de monde aux heures de pointe, ce sont les nombreuses laboutiksinwa,(boutiques chinoises) et magasins qui attirent bon nombre de touristes en quête de souvenirs, et c’est évidemment le lieu qui est à la base de tout commerce à l’ile Maurice. Mais pour cette première visite nous avons donc décidé de se concentrer sur deux lieux, qui nous tiennent particulièrement à cœur et que nous voulons absolument faire découvrir à nos amis en vacances à l’ile Maurice, le marché de Port-Louis, plus communément appelé bazar à Maurice, et bien sûr, le quartier chinois, plus connu comme China Town, dont je vous parlerai dans un prochain article.

La première difficulté c’est de trouver un endroit pour garer la voiture, car au centre-ville tous les parkings sont déjà occupés. Nous optons donc pour le parking du Caudan Waterfront, et nous partons à pied à la découverte de ces deux trésors de notre patrimoine mauricien.

Le Bazar de Port-Louis

L’autoroute nous séparant du centre-ville, nous devons d’abord emprunter une passerelle souterraine pour nous rendre dans les ruelles encombrées de Port-Louis. Ici, la discipline n’est pas toujours au rendez-vous, et au péril de sa vie parfois, on traverse la route en essayant d’éviter voitures et motos. En périodes festives, les marchands ambulants prennent d’assaut les trottoirs pour exposer leurs marchandises, au grand dam des policiers, et des piétons qui doivent marcher sur les routes encombrées au risque de se faire renverser par une voiture. C’est une des nombreuses facettes, (peu glorieuse) de notre chère ile Maurice !

Le marché de Port-Louis, entre les rues Farquhar et Queen, se trouve non loin de la gare du Nord qui dessert un réseau de bus extrêmement efficace. Il est facile d’y accéder à pied et facile à trouver, mais n’hésitez pas à demander à un passant de vous aider, il se fera un plaisir de vous renseigner. 

Le marché de Port-Louis, mieux connu comme bazar à Maurice, a été construit en 1828. Il a été restauré il y a quelques années suite à un incendie qui a détruit la majeure partie des étals. La mairie de Port-Louis s’est cependant assurée que le cachet original soit préservé. On reconnait le bazar de loin grâce à ses somptueuses grilles qui se trouvent aux deux entrées à l’opposé l’une de l’autre.

Une fois à l’intérieur, on est frappé par son côté folklorique et plein de couleurs. Ça grouille de monde, visiteurs étrangers et Mauriciens de tous bords, qui se pressent devant les différents étals dans un vacarme presque sympathique. 

Au bazar de Port-Louis, on trouve de tout : fruits et légumes en tous genres, épices parfumées qui embaument l’atmosphère, boucherie et poissonnerie qui offrent des produits frais, boutiques de souvenirs proposant une large gamme de produits artisanaux, (vêtements de toutes sortes, vannerie, bijoux, maquettes de bateaux, sculptures), sans oublier les étals les plus populaires, ceux de la gastronomie mauricienne.

C’est l’endroit idéal où l’on peut découvrir les spécialités culinaires issues des cinq continents. On a l’embarras du choix entre   le ‘dhollpuri, farata ou roti’ (galettes, d’origine indienne), le ‘mine touni’ (mines sans ingrédients, spécialité chinoise), le ‘bryani’ (riz très épicé avec viande au choix, spécialité asiatique), et le ‘dipinourite’ (pain fourré avec rougail ou curry de pieuvre, spécialité bien mauricienne). 

En ce qui concerne les boissons, on peut boire un thé au lait, déjà sucré, et servi à la louche, ou bien déguster une eau de coco à même la noix, (pratique des iles, y compris Maurice) ou encore un ‘alouda’ (à base de lait glacé, de graines de basilic indien, toukmaria, et de l’essence de vanille ou d’amande). Pour le dessert on a le choix entre une tranche d’ananas servie avec sel et piment, très populaire à Maurice, ou des sorbets aux fruits locaux ou encore des gâteaux moutaille (jalebis d’origine indienne, faits avec de la farine, yaourt, sucre et eau de rose). Délicieux…

N’hésitez pas, a demander a Laurent de vous amener a la découverte de Port-Louis avec Explorenouzil.

C’est une aubaine pour ceux qui habitent Port-Louis et les alentours car ils font leurs courses au bazar tous les jours, en étant assurés d’y trouver tout ce dont ils ont besoin et à bon compte. C’est également une vraie immersion dans l’ile Maurice authentique

La boucherie : âmes sensibles s’abstenir… 

Nous avons débuté notre visite par la boucherie, qui se trouve près de l’entrée. Le décor est dépaysant, avec son sol à damiers blancs et noirs, ces grands plans de travail avec les amas de viandes de toutes sortes, ces bousculades des garçons bouchers portant des immenses carcasses sur leurs épaules…. On se croirait dans un énorme hangar industriel. Victor a été très surpris par les odeurs de viande et de sang. Ici, on vend surtout de la viande fraîche, et je pense qu’en période de grande chaleur, surtout à Maurice avec son climat tropical, ils ont intérêt à liquider leur stock assez vite…

Mais ne nous attardons pas ici et allons plutôt voir la section volailles et poissons où nous attend un spectacle haut en couleurs, avec les poules sur pattes fraichement débarquées de l’ile Rodrigues, et tassées dans leurs grands paniers tressés. Elles sont particulièrement appréciées de la communauté sino-mauricienne qui n’hésite pas à débarquer tôt sur le quai les jours d’arrivée du bateau de Rodrigues.

Sans parler de la variété de poissons débarquant du port ou venant des quatre coins de l’ile… Les poissons frais, pour la plupart péchés dans les eaux mauriciennes, sont placés sur un lit de glace afin de mieux les conserver. La belle présentation des produits multicolores attire tout de suite l’attention des visiteurs, qui s’arrêtent souvent pour négocier un bon poisson en vue d’un prochain festin.

Les couleurs du marché de Port-Louis

Puis, nous nous sommes rendus dans la partie la plus colorée, la plus animée et la plus intéressante, celle des fruits et légumes. Ici, ce ne sont que pyramides de fruits savoureux et de légumes multicolores et parfumés, fraichement débarqués, pour le plus grand plaisir des ménagères. Quel festival d’odeurs enivrantes, de parfums sauvages, de quoi enchanter les papilles. Comme légumes, on retrouve desoignons, pommes d’amour, chouchous, calebasses, giraumons, lalos, margozes, carottes, pâtissons, brèdes, choux-fleurs, aubergines, piments. Etcomme fruits,bananes, raisins, ananas, mangues, letchis, grenadines, papayes, limons, noix de cocos. 

Certains de ces fruits et légumes ne vous seront pas familiers et vous paraitront terriblement exotiques. C’est l’occasion de les essayer. C’est ainsi qu’après avoir reçu des explications plus ou moins plausibles quant aux prix élevés de certains fruits locaux, nous voilà propriétaires d’une belle grappe de letchis avec petits noyaux, plus connu comme ‘letchis tilagrain’à Maurice, et des manques ‘maison rouge’ que nous ferons gouter à nos amis.

Nos amis ont, pour leur premier séjour à Maurice, été ravis de goûter ces fruits tropicaux, tout en se baladant dans le marché dans un tumulte incessant causé par la foule qui parle et rit fort, la gouaille des vendeurs qui vous alpaguent au passage en vous vantent leurs produits, et les discussions animées sur la politique locale, les résultats des dernières courses hippiques ou encore de la performance de son équipe préférée de foot anglais, très prisé par les Mauriciens. Paradoxalement, le foot mauricien n’est pas du tout populaire à Maurice.

Le marchand de miracles du marché de Port-Louis

Pour poursuivre notre visite,nous sommes allés au stand 244, celui des «Tisanes Mootoosamy». Mondialement connu (c’est lui qui l’affirme très sérieusement) et faisant l’objet de nombreux articles de la presse étrangère, M. Mootoosamy est une figure incontournable du marché de Port-Louis. Ici se vendent des épices, feuilles de plantes, herbes et racines, avec lesquelles on fait des infusions, des tisanes ou des concoctions pouvant guérir n’importe quel mal.

Il suffit de lui dire de quoi vous souffrez, pour qu’il tende un doigt connaisseur vers une plante séchée, mystérieuse : voilà votre remède ! Amusez-vous à lire toutes les pancartes et vous verrez qu’il peut absolument tout soigner… Il existe même une plaque au-dessus de plantes non identifiées : « Pour tout le reste ! » C’est dire s’il est sûr de ses produits !

J’ai eu un échange passionnant avec ce monsieur qui m’a expliqué ce métier en voie de disparition. 

« Moi j’ai eu l’occasion aussi de représenter l’ile Maurice à l’Unesco et à l’Union Africaine, car nous avons des herbes traditionnelles des iles de l’océan Indien. »

On voit tout de suite la fierté que dégage Monsieur Mootoosamy en nous parlant de ce métier qui lui tient tant à cœur, mais qui est de moins en moins reconnu. Il se dit être très connu dans son domaine et les connaissances qu’il a acquises de son père se transmettent de génération en génération. Je vous conseille de prendre le temps de lui acheter une préparation à rapporter chez soi, et par la même occasion, vous aiderez à sauvegarder un métier rare et en voie de disparition. Cela fait partie des expériences uniques à faire à Maurice.

« Ma famille le fait depuis quatre générations. Mais moi, j’ai un petit avantage par rapport à mes ancêtres car je voulais faire des études en pharmacie. Je fais aussi bien l’homéopathie que les médecines traditionnelles. Il y a pleins de médecins qui viennent acheter mes tisanes. Les vieux médecins, ils connaissent bien les bienfaits des plantes »

J’apprécie beaucoup ces échanges si passionnants et si enrichissants et qui permettent aux Mauriciens de mieux se connaître entre eux et également, de continuer à découvrir notre ile !

Victor, lui, moins intéressé, s’est régalé avec les letchis, assis sur le bord du trottoir, tout prêt du quartier street-food, dans une petite allée, où l’on découvre toute la richesse et la diversité de la gastronomie mauricienne. Surtout ne manquez pas de vous y arrêter lors de votre prochaine visite au bazar de Port Louis.

A la découverte des balais traditionnels de l’ile Maurice

Pour conclure notre visite du marché de Port-Louis et avant de se rendre à China Town, nous sommes allés visiter Premdath, un vendeur de balai au stand 157. Il vend des balais traditionnels pour le jardin, faits avec des feuilles de coco séchées, des balais souples pour la maison, ‘balai fatak’,faits de fleurs de fataques attachées en bottes, des brosses ‘cocos’ pour cirer le parquet, ainsi que de la délicieuse eau de coco riche en vitamine, calcium, potassium et magnésium, donc excellente pour la santé.

Malheureusement, comme ce métier a quasiment disparu, les jeunes ne voulant pas prendre la relève, il ne trouve plus personne qui veuille bien fabriquer les balais pour lui, il est obligé d’en faire venir de Madagascar. C’est regrettable quand on pense qu’il y a à Maurice toute la matière première nécessaire pour la fabrication de ces balais !

« Je travaille dans le marché depuis 1965 et le métier est de plus en plus dur. Les gens achètent moins ce genre de balai et préfèrent les balais plus modernes ».

J’ai, une fois de plus, bien apprécié ce moment de détente dont les échanges simples mais sincères m’amènent à mieux connaitre mon prochain.

Enfin, pour conclure notre sympathique visite du marché de Port-Louis, nous avons lancé un défi à Pierre, l’ami Français en vacances à Maurice et qui n’avait jamais mangé un piment de sa vie : goûter un piment ‘pétard’, considéré comme étant le plus fort à l’ile Maurice. 

Cliquez sur la vidéo ci-dessous pour voir s’il a relevé le défi 

Quel courage!!!

L’incontournable marché de Port-Louis à l’Ile Maurice, poumon authentique de la vielle ville, ouvert de cinq heures et demi du matin jusqu’à dix-huit heures, est certainement le lieu de rencontres le plus fréquenté par la population mauricienne et symbolise, sans conteste, toute l’authenticité et la diversité de la nation mauricienne. On retrouve là, concentré, tout le folklore mauricien, mais authentique. Attention par contre à quelques vendeurs indélicats qui tentent d’abuser de l’ignorance des prix de certains visiteurs : un seul mot d’ordre, marchandez ! La coutume fait partie des mœurs locales, donc n’hésitez pas ! 

Nos amis ont été enchantés de cette belle découverte culinaire et culturelle mauricienne que nous leur avons fait connaitre et de se retrouver immergés dans l’ile Maurice authentique. Et même si la visite peut vous paraitre relever du parcours touristique, n’hésitez pas une seconde à vivre cette expérience visuelle et olfactive qui fait du marché de Port-Louis, l’une des activités incontournables à faire en vacances à l’ile Maurice ! Un ‘must do’ à Maurice. Laurent vous amènera avec plaisir dans les rues de Port-Louis vivre une experience unique, a la découverte de l’histoire de Maurice et de la culture. N’hésitez pas a nous contacter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

treize + 4 =